Heurts entre forces de l’ordre et partisans de l’opposition

Des affrontements ont opposé  des éléments de la police et des militants de l’opposition togolaise  dans le centre de la capitale togolaise, ce mercredi 21 avril 2010. La police armée de matraques et de boucliers a fait usage de gaz lacrymogène et de canon à eau pour disperser des opposants qui ripostent avec des jets de pierre.

Les heurts ont débuté à la mi-journée quand les forces de l’ordre ont tenté de dispersé des militants de l’opposition qui se sont retrouvés dans les environs de l’église méthodiste de Lomé où devait se tenir une manifestation de l’opposition.

Des partis de l’opposition togolaise réunis au sein du Front Républicain pour l’alternance et le changement (FRAC) ont appelé leur militant à une « veillée de prières au Temple Méthodiste Salem de Hanoukopé à partir de 17 heures 30, afin que le règlement de la crise togolaise soit remis entre les mains de Dieu ». La veillée initialement prévue pour 17h30 a été ramenée à la mi journée à la demande des responsables de l’église méthodiste rencontrés mardi par les autorités togolaises

Les voies menant à l’église ont été  quadrillées mercredi depuis le depuis le milieu de la matinée par les forces de l’ordre. C’est d’ailleurs dans cette zone que se déroulent les heurts.

Selon un bilan officiel publié à l’issue des affrontements Quatre personne ont été blessés dont deux graves,  71 motos, un vélo et un lot de bougies saisis

« Cette manifestation étant interdite, les pasteurs étaient en train de notifier aux individus présents et ce, devant des éléments de force de sécurité qui ont bouclé les lieux, la non tenue de ladite veillée, lorsqu’un groupe de jeunes venus du quartier de Hanoucopé a rallié le groupe de manifestants », a déclaré dans un communiqué le Colonel Atcha Titipkina,  ministre de la sécurité et de la protection civile.

« Armés de projectiles divers, ces jeunes se sont mis à lancer des cailloux et autres projectiles aux éléments des forces de sécurité faisant quatre cas de blessés dont deux graves et deux légers parmi ces derniers », a-t-il ajouté.

Selon la même source, c’est alors que les forces de l’ordre  sont intervenues pour disperser au moyen de grenades lacrymogènes les manifestants.

Ces derniers dans leur repli ont érigé des barricades sur certaines.

« Les ont en outre caillasse le pare-brise de la voiture du correspondant de RFI avant de s’enfuir », a poursuivi le communiqué.

L’opposition manifeste depuis plusieurs semaines contre la réélection de Faure Gnassingbé. Elle organise des marches chaque samedis et des veillées à la bougie les mercredis. Si les marches sont autorisées et encadrées par les forces de l’ordre, les viellées sont empêchées par ces dernières.

~ par noeltadegnon sur 22 avril, 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :